C’est la rentrée! Et je constate qu’il y a toujours cette idée que le Yoga est fait pour les personnes souples !

Les élèves débutants me disent presque systématiquement « Je te préviens, je ne suis pas souple du tout ».
Mais je vais vous révéler un secret…Le manque de souplesse loin d’être un frein, c’est même un avantage quand on débute dans la pratique du Yoga ! Oui !

La pratique du Yoga n’est pas un concours de posture.

Je sais qu’avec les outils d’image dont nous disposons, le Yoga est souvent présenté avec des postures impossibles à réaliser et même parfois dangereuses. Car d’une part, si tu n’as pas 20 ans et fait 3 h de danse classique par semaine depuis tes 4 ans, ton corps n’est probablement pas en mesure de vivre des choses aussi intenses.
Les conséquences on les connaît, c’est le mental qui prend le relais et ne respecte pas le corps.
Le Yoga nous invite, grâce aux postures et aux techniques de respiration, à entrer en chemin vers nous mêmes.
C’est à dire qu’en pratiquant régulièrement il y a des choses vont bouger dans notre corps mais aussi en dehors car on va développer une meilleure écoute de nous même.

Le Yoga : « Une méditation en mouvement »

Les bienfaits de la méditation sont très médiatisés avec des preuves scientifiques à l’appui.
Il n’y a plus de doute à ce sujet.
Ce qui est amusant, c’est que le Yoga ce n’est pas autre chose qu’une méditation en mouvement. La pratique du yoga nous apprend à être là, dans notre corps, dans sa respiration, dans un espace tonique et confortable comme le disent les textes des Yoga Sutra « sthira sukham asanam ».

Et non pas en train de se comparer à la voisine, penser à ses courses pour la semaine… il est évident que le mental nous emmène à l’extérieur de nous dès qu’il en a la possibilité mais, tranquillement grâce à notre corps et notre souffle, nous pouvons revenir à l’écoute, attentif à ce qu’il se passe dans l’instant.

Que vient faire la souplesse là-dedans ? A force de pratiquer, le corps s’assouplit… C’est plutôt une conséquence.

Alors pourquoi le manque de souplesse est un avantage dans la pratique du yoga ?

Car tout simplement, le chemin est plus concret. Mon expérience de personne « raide » me fait dire que c’est grâce à cela que je suis devenue accro de cette pratique. Cela peut paraître caricatural, mais on apprécie mieux un plat quand on a très faim que quand on a pris l’apéro juste avant…. pardonnez cette comparaison mais je trouve que c’est assez parlant.
Je ne dis pas que les personnes souples ne trouvent pas des expériences intenses dans la pratique du yoga, mais je voudrais que les personnes qui ne sont pas souples ou qui ne s’estiment pas l’être, comprennent que le chemin qui les attend dans la pratique du yoga est bien plus que de faire des postures.
Un peu comme si on faisait une promenade en forêt, on y découvre différents types d’essence d’arbres, des feuilles aux formes originales, on admire les rayons du soleil aux travers des feuillages.
C’est ce qu’il se passe quand on pratique le yoga, on écoute ce qu’il se passe dans la nuque, le dos, le ventre, on découvre des zones de son corps qui ne sont jamais sollicités au quotidien ou bien on apprend a relâcher dans des endroits qui restent tendus en permanence… sans jugement, sans forcer.

Le « manque » de souplesse permet de sentir son corps se dénouer, car les endroits du corps qui sont noués s’expriment tout de suite. On apprend a échanger avec ces zones, on négocie, on teste avec délicatesse, on y emmène le souffle.
Le professeur est là pour ça, pour accompagner à trouver ce qui est bon pour nous à ce moment-là.

Alors oui, ne pas être souple peut-être un avantage pour la pratique du yoga, car ce qui compte, c’est le chemin qui mène à la posture.

A très bientôt sur le tapis

Claire

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *